Débouchés

, par Arnaud VIRAZEL

Les étudiants ayant validé la spécialité se voient offrir deux possibilités d’insertion professionnelle. Les chiffres donnés ci-dessous sont basés sur l’expérience acquise dans le cadre du précédent Master. Les nombreux contacts établis avec l’industrie par l’équipe pédagogique permettent de faciliter l’insertion professionnelle de tous les étudiants, en particulier dans les grands groupes industriels du secteur de la microélectronique et dans les PME/PMI.

- Débouchés professionnels : L’accès aux métiers de l’industrie est la voie choisie par environ 70% d’une promotion. Nombreux débouchés dans le domaine de la conception et du test de circuits et systèmes intégrés microélectroniques : concepteur de systèmes embarqués et hétérogènes, concepteur de circuits numériques, concepteur de circuits analogiques et mixtes, ingénieur d’application, ingénieur produit…
Pour plus de détail sur les métiers et les entreprises, voir l’enquête menée conjointement par le SITELESC (Syndicat des industries de la Microélectronique) et le CNFM (Enquête des Métiers).

- Poursuite en thèse : A l’issu du M2, environ 30% d’une promotion effectue une poursuite d’étude dans le cadre d’une thèse de Doctorat, dont environ la moitié au sein de l’Ecole Doctorale I2S (Information, Structures, Systèmes) de l’Université de Montpellier. L’étudiant bénéficie alors du statut d’étudiant-chercheur et perçoit une rémunération supérieure au SMIC dans le cadre d’une allocation de recherche publique ou d’un contrat industriel. Pour avoir des informations complémentaires, consulter le site Contact (Association des doctorants et docteurs de l’académie de Montpellier). A l’issu de cette formation complémentaire, 1/3 des docteurs sont recrutés comme chercheur ou enseignant-chercheur dans les laboratoires et les universités et 2/3 sont recrutés par les services R&D des grandes entreprises du domaine.